CSE Central du 13 septembre 2021 - Déclaration de la CGT

trait gris titre

L’audiovisuel public va-t-il être privatisé ? C’est en tout cas la proposition populiste du RN pour soi-disant redonner du pouvoir d’achat aux Français. 11,50€ par mois, une belle imposture démagogique ! Ne nous y trompons pas, l’objectif est d’abord et avant tout d’ouvrir en grand la porte de l’obscurantisme en tournant le dos à la culture, au débat, à la connaissance et au pluralisme des idées, en livrant le temps de cerveau disponible ainsi libéré aux lobbys et autres grands magnas des médias, Bolloré en tête.


Cet effet d’annonce n’est qu’un nouvel épisode dans la surenchère du duel Macron-Le Pen. Rappelons-nous que le plan initial de Darmanin, alors ministre du budget en 2018, était une coupe de près d’un milliard d’euros sur l’audiovisuel public dont 800 pour FTV. Si au final l’addition a été ramenée pour France Télévisions à 400 millions d’euros d’économies sur la période 2019-2022, nous en voyons tous les jours les effets destructeurs sur les conditions de travail, sur l’activité, sur la qualité de nos émissions avec l’appauvrissement sans précédent du sens au travail pour les salariés.

Les bonnes paroles de la direction générale sur la bienveillance et la progressivité du retour au travail sur site ne correspondent pas aux consignes données sur le terrain. Alors que des ateliers de reprise se sont tenus au début de l’été avec le soutien des CSSCT et que les RP y ont participé afin de procéder à une évaluation du type d’accompagnement à la reprise du travail sur site, la direction n’en a rien fait.

A ce jour, beaucoup de directions locales souhaitent imposer un maximum de 1 jour de télétravail par semaine. L’accord Télétravail doit pourtant pouvoir s’appliquer pleinement, justement pour mettre en œuvre cette progressivité du retour sur site. A la direction d’améliorer l’attrait de nos locaux et les conditions de travail pour redonner aux salariés l’envie d’être là.

Quelle bienveillance également dans le dossier du jour sur le transfert autoritaire de salariés à FTV Studio ? La dimension stratégique du projet n’est pas démontrée dans ce jeu de vases communicants. Car le rôle de FTV Studio est avant tout de pouvoir produire des programmes de stock, documentaires, fictions, série, animation, la loi obligeant un diffuseur de passer par une filiale de production pour avoir accès aux fonds de soutien.

Pour le reste, tout est possible, il faut juste en avoir la volonté et les ETP. C’est évidemment là que le bât blesse avec les objectifs inatteignables de réduction d’ETP que la direction a vendu à l’État actionnaire. Mais France Télévisions n’a pas vocation à devenir un bureau d’étude qui sous-traite tous ses programmes, à sa filiale ou au privé, sauf à y perdre son âme.

Et après, à qui le tour ? On se rappelle que début 2019 la direction avait annoncé vouloir transférer la post-production du feuilleton Un si grand soleil à FTVS avant d’y renoncer. Qu’en sera-t-il demain ? Pourquoi, sur la base d’un argumentaire aussi fragile, ne pas filialiser à leur tour l’habillage, la fabrication, la paie voire même l’information… et priver ainsi les salariés concernés de leurs garanties conventionnelles ? L’enjeu n’est rien de moins que le statut social des salariés de FTV et l’épée de Damoclès du récent accord de branche sur la télédiffusion, dont la CGT n’est pas signataire, n’est pas pour nous rassurer.

La CGT comme l’ensemble des élu·e·s et syndicats du Siège, s’oppose donc à ce transfert, comme elle s’est opposée en 2017 au transfert illégal du service télématique, confirmé comme tel par la DIRECCTE malgré la procédure en appel. Cette contestation est unanimement partagée par les salariés directement concernés, victime d’une forme de maltraitance dont la direction semble ne pas mesurer la gravité.

La direction serait donc bien avisée de renoncer à son projet de transfert autoritaire, seule voie possible pour sortir d’un conflit social qui dure depuis maintenant 6 mois et dont les rebonds juridiques pourraient s’amplifier si la direction persistait dans ce mauvais choix.

pdf  13 septembre 2021

Confédération CGT

 

image conf

 

image1 conf

 

image1 conf

 

image3 conf

 

image4 conf

 

image5 conf

 

image6 conf

 

image7 conf

 

image6 conf

 

image7 conf

À lire également

    Image
    Tentative de suicide d’une collègue : Le coût humain du projet autoritaire TEPI
    Les conséquences humaines désastreuses des économies massives Suite à la tentative de suicide d’une salariée du Siège de FTV concernée par le projet TEPI, la direction doit battre en retrait sur le caractère contraint du transfert vers sa filiale FTV Studio des salariés concernés. Que s’est-il...

    Lire la suite...

    19-Oct.-2021

    Image
    Projet de transfert de salariés à FTVStudio (TEPI)
    Jusqu’où la direction est-elle prête à aller ? Depuis plusieurs mois, le dialogue social est tendu à FTV du fait notamment du conflit en cours sur le transfert contraint de salariés de FTV vers la filiale FTVStudio. Les salariés concernés ne veulent pas de ce transfert parce qu’il mettra à mal...

    Lire la suite...

    18-Oct.-2021

    Image
    Toujours mobilisés à France 3 Alpes !
    Vendredi 15 octobre, 4ème jour de grève : 50 % de journalistes titulaires et 50 % de PTA titulaires sont grévistes. Aucune diffusion encore aujourd’hui sur l’antenne des Alpes.Les propositions avancées par la direction n’ont pas convaincu l’ensemble des salariés présents en assemblée générale hier soir....

    Lire la suite...

    15-Oct.-2021

    Image
    Grève à France 3 Alpes : Jeudi 14 octobre
    Le mouvement ne faiblit pas ! Pour ce troisième jour de grève, 45 % des journalistes titulaires sont grévistes et 59 % des PTA titulaires.Comme depuis le début, aucune diffusion sur l’antenne des Alpes.La grève se poursuit et la mobilisation reste massive.    Grenoble, le 14 octobre 2021

    Lire la suite...

    14-Oct.-2021

    Image
    CSE Central des 13 et 14 octobre 2021 - Déclaration de la CGT au CSE central
    "France Télévisions est en plan social depuis presque 10 ans" Cette fois ce n’est pas la CGT qui le dit, mais la Présidente de l’entreprise. Dans une entreprise où les ressources fondent considérablement chaque année, malgré des projets de développements importants, ce sont les salariés qui ont...

    Lire la suite...

    13-Oct.-2021

    Image
    Grève à France 3 Alpes : le mouvement continue !
    Ce mercredi la mobilisation est importante aussi bien chez les techniciens que chez les journalistes.53 % de grévistes journalistes titulaires et 43 % de PTA titulaires.Comme hier, pas de diffusion des tranches 11h53 / 12h30 et 18h30 / 19h30 dans les Alpes aujourd’hui.Les téléspectateurs auront droit aux...

    Lire la suite...

    13-Oct.-2021

    Image
    Fuite en avant de la direction AURA
    Le 18 octobre un nouveau directeur s’installera dans notre région. En début de mois, la désormais ancienne directrice annonçait aux RP son départ. Alors s’il fallait encore une preuve du dédain envers les salariés et leurs représentants, cette prise de fonction parisienne de notre future...

    Lire la suite...

    12-Oct.-2021

    Image
    Protocole de sortie de grève Vidéo Mobile
    De véritables avancées pour les salariés Après 4 jours d’échanges avec la DMF, les syndicats CGT et CFDT ont signé un protocole d’accord permettant la levée du préavis de grève du 12 octobre sur la base d’avancées concrètes pour les salariés. Retour à un fonctionnement plus humain et rationnel Sur les...

    Lire la suite...

    12-Oct.-2021

    Image
    Grève à France 3 Alpes le 12 octobre : un moment historique !
    Ce mardi 12 octobre la mobilisation est massive et sans appel aussi bien chez les techniciens que chez les journalistes : 70 % de grévistes !Techniciens vidéo, scriptes, OPS, monteurs 100 % de grévistes !La directrice régionale AURA isabelle STAES vient d’annoncer son départ.Les salariés des Alpes...

    Lire la suite...

    12-Oct.-2021

    Image
    France 3 Alpes. Le préavis de grève du 12 au 15 octobre est maintenu
    France 3 Alpes est toujours sous couvert d’une mesure de Danger grave et imminent avec une direction régionale qui n’a pas fait lever cette procédure. Pourquoi la direction AURA n’a-t-elle pas fait lever le DGI par le CSE ? Quelles en sont les raisons ? De nombreux manquements dans le plan...

    Lire la suite...

    11-Oct.-2021

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts