CSE central extraordinaire du 3 février 2022

trait gris titre

csecRestitution de l'expertise pour risque grave TEPI 

Les élus regrettent l’absence de représentants de france.tv studio également concernée par l’expertise menée. Ils ne comprennent pas cette absence alors même que la direction dit vouloir associer les salariés de france.tv studio et de france.tv SA et parlent d’entreprise commune.

Contexte

Cette expertise pour danger grave et imminent (DGI) a été réalisée suite à une tentative de suicide d’une salariée concernée par le projet de transfert d’émissions à FTV Studio, ainsi qu’aux fortes inquiétudes et au stress très violent des autres salariés.

L’expertise demandée par le CSE central (et le CSE siège) a été réalisée par le cabinet indépendant Secafi. Elle a fait l’objet d’un CSEC extraordinaire de restitution.

Le triple objectif de l’expertise

triangle  Évaluer les risques et les troubles psycho-sociaux considérés par les élus comme réels et sérieux, la médecine du travail ayant elle-même fait de nombreuses alertes ;
triangle  Comprendre le geste désespéré d’une salariée de Télématin et rechercher si celui-ci avait un lien avec ses conditions de travail ;
triangle  Faire des préconisations pour préserver la santé des salariés et prévenir ce genre de situations à l’avenir.

En ce qui concerne l’état général des salariés, le rapport met en avant la violence du procédé qui consiste à transférer des salariés d’une entreprise à une autre, sans qu’à aucun moment, il ne leur soit demandé leur avis et alors même que ce transfert a des conséquences non négligeables sur leur protection sociale et leurs garanties d’emploi, et ceci dans un contexte sanitaire lourd, avec en particulier des confinements et du travail à domicile contraint.

Le rapport d’expertise pointe également 4 années d’accumulations d’événements très impactants pour les salariés de Télématin (audit, intégrations longues et difficiles, changement de producteurs, délégation de la production à FTV Studio, nouveaux process, concurrence accrue, nouvelle version de l’émission…).

Le rapport confirme la réalité remontée par la médecine du travail faisant état d’un grand nombre de salariés sous médicaments, et d’une proportion anormalement élevée de salariés pleurant lors des entretiens.

Les mots « trahison, brutalité déshumanisation, dénigrement, isolement, mise en concurrence, épuisement et simple exécutant » donnent une idée précise de l’intensité du ressenti des salariés qui se sont exprimés (plus de la moitié des effectifs).

En cause, une problématique managériale...

Le rapport fait état d’un déficit d’accompagnement du management, qui préoccupé par le respect des objectifs, s’est retrouvé démuni face aux difficultés rencontrées. Des managers eux-mêmes en injonction paradoxale.

Ce constat pointe une absence de méthodologie d’accompagnement de la conduite de changement, une entrée en fonction des managers sans formation préalable au management et notamment au management de publics fragilisés.

Il relève l’absence de clarté de la ligne managériale, car si les référents de terrain sont bien les managers de FTV Studio, la RH elle, est FTV SA et la communication entre les 2 entités ne va pas de soi.

Autre questionnement, au sein de FTV Studio, qui décide ? La productrice ? Le rédacteur en chef ? La directrice de production ? Tout cela reste flou pour les salariés concernés.

... et une absence de prise en compte des alertes

Les premiers à avoir fait remonter les difficultés ont été les salariés eux-mêmes, mais la communication entre FTVS et FTV SA était telle, qu’ils n’ont pas été entendus. Des éléments très concrets comme les arrêts maladie, les RDV à la médecine du travail, les demandes de mobilité interne sont eux aussi passés sous les radars.

Les instances (RP, CSE, CSEC) ont alerté la RH et la Direction. La médecine du travail est également intervenue. Mais ces signaux forts n’ont pas été pris en compte.

Un lien établi entre la tentative de suicide et les conditions de travail

Le rapport d’expertise est explicite et démontre le lien entre la dégradation des conditions de travail de la salariée et son passage à l’acte.

Les signaux d’alerte étaient pourtant connus de sa hiérarchie : surcharge de travail, situation durable de non-reconnaissance des compétences et du statut, dénonciation de l’arrangement sur le paiement des heures supplémentaires, refus de récupération des dimanches travaillés et incertitude sur les congés.

Des préconisations pour l’avenir

Les élus ont voté à l’unanimité une trombone paragr grisdélibération demandant un plan d’action concernant l’organisation du travail, les pratiques managériales, les alertes, la prévention, la gestion de projet et la conduite du changement. Il incombe désormais à la direction de présenter et mettre en œuvre un plan d’actions apte à corriger ses erreurs de gestion, réparer le collectif et offrir de meilleures perspectives d’avenir à l’ensemble des salariés de l’entreprise, car les manquements managériaux et RH relèvent d’une véritable culture d’entreprise qu’il faut changer si l’on veut arrêter de compter les victimes.

Une restitution du rapport d’expertise sera bientôt faite aux salariés concernés en présence du cabinet Secafi.

Élu·es CGT : Malika AIT-OUAKLI, Rabéa CHAKIR-TREBOSC, Guilhem FRAISSINET, Chantal FREMY, Claude GUENEAU, Halda HALIDI, Michela LAW, Pierre MOUCHEL, Johny PAYET, Thierry PUJO, Didier RICOU.
Représentant syndical CGT : William MAUNIER
Direction : Delphine ERNOTTE, Laurence MAYERFELD, Alexandre KARA, Laure HAGUENAUER, Frédéric DESCRIMES-FAVRAUD, Elisabeth FERRAZ, Bénédicte MASSIET.

 pdf Paris, le 9 février 2022

À lire également

    Image
    Ooviiz/Notif est une atteinte à la liberté fondamentale du salarié au travail
    Les salariés intermittents de la vidéo mobile ont reçu des messages de france•tv leur intimant l'ordre de s'inscrire à la plateforme Notif, développée par Ooviiz, sous peine de ne plus travailler ! Ces professionnels refusent en bloc de s'y inscrire et ont saisi la direction de france•tv....

    Lire la suite...

    26-Sep.-2022

    Image
    Affaire du fichage
    France Télévisions définitivement condamnée pour entrave au Comité central d’entreprise Après 6 ans de procédure, la Cour de cassation vient de rejeter le pourvoi de France télévisions et confirme la condamnation prononcée par la Cour d’appel de Paris le 16 juin 2021, qui estimait, comme le...

    Lire la suite...

    23-Sep.-2022

    Image
    Préavis de grève du 29 septembre. Salaires, emplois, conditions de travail
    Alors que l’inflation dépasse désormais les 6% sur un an et que la perspective des 8% est probable, le niveau des salaires et le pouvoir de vivre sont les principales préoccupations des salarié·es, des jeunes et des retraité·es. Elles sont aussi au cœur des actions et revendications de la CGT et...

    Lire la suite...

    22-Sep.-2022

    Image
    Censure ministérielle : vers un retour de l’ORTF en Lorraine ?
    Ou comment la rédactrice en chef a dépublié un papier web sur pression d’une ministre mécontente du traitement de sa visite à Nancy On croyait la période révolue depuis la fin des années 60 : le rédacteur en chef de la télévision publique prenait ses consignes auprès du ministre de l’Information, qui...

    Lire la suite...

    20-Sep.-2022

    Image
    AVENIR DU FINANCEMENT DE L’AUDIOVISUEL PUBLIC. L’INTERSYNDICALE RÉPOND PRÉSENT POUR L’ACTE 2 !
    Alors que la Loi de finances rectificative 2022 adoptée en plein mois d’août a supprimé la Contribution à l’Audiovisuel Public (CAP, ex-redevance), le gouvernement a dû écarter dans l’urgence la bascule pure et simple sur le budget de l’Etat afin de ne pas subir les foudres du Conseil...

    Lire la suite...

    20-Sep.-2022

    Image
    Liminaire au CSE réseau France 3 du 20 septembre 2022
    Aujourd'hui s'ouvre une nouvelle phase d'information-consultation du CSE sur le déploiement d’Openmédia, la phase 2 du NRCS, alors que Newsboard n’est pas stabilisé. Newsboard, Openmédia, Tempo, Overdrive. Les projets s’accumulent, se superposent, se percutent, sans oublier la régionalisation qui...

    Lire la suite...

    20-Sep.-2022

    Image
    La sobriété énergétique oui, mais n’oublions pas les salaires !
    Si l'actualité, pour la direction, est de tenter de mettre en place une certaine sobriété énergétique dans l’entreprise, il ne faudrait pas oublier l’urgence de trouver une solution pour mieux rémunérer les salariés. NAO 2022 au rabais Les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) sur les salaires 2022...

    Lire la suite...

    15-Sep.-2022

    Image
    Compte rendu du CSE réseau France 3 des 30 et 31 août 2022
    Le CSE en bref Tempo in the nightAnnoncé début juillet, à la surprise générale, le projet Tempo ne vise rien moins qu’à supprimer les éditions nationales de la 3 sous couvert de renforcement de la proximité et de franceinfo. Après avoir lâché sa bombinette, la direction n’a aucune info à donner aux...

    Lire la suite...

    07-Sep.-2022

    Image
    Comités salaires 2022 - Faites comme Nathalie, soyez cash !
    "Je gagne 5 600 euros net", dit Nathalie dans le podcast « Politalks » du 22 juin, rapporté par « Closer » (Nathalie-sans-tabou-dévoile-son-salaire). C’est peut-être après impôt et hors part variable, mais qu’importe, saluons la franchise, tout le monde n’est pas aussi cash : dans les comités...

    Lire la suite...

    01-Sep.-2022

    Image
    France 3 Pays de la Loire - Coup de chaud pour les équipes de reportage
    De fortes chaleurs et une actualité régionale très chargée. Cet été, des équipes de reportage de France 3 Pays de la Loire ont dû faire face à des conditions de travail parfois très difficiles. Temps de route conséquents, enchaînements de différents formats dans une même journée (off, itv, envoi 4...

    Lire la suite...

    31-Aug.-2022

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts