Macron annonce la suppression de la redevance
Qu’a fait l’audiovisuel public pour mériter ça ?

trait gris titre

avp-redevance.png

A peine entré en campagne, le Président-candidat Macron ne trouve pas plus urgent que d’annoncer la suppression de la redevance.

Avant cette annonce de Macron, Pécresse, Le Pen et Zemmour avait déjà annoncé leur intention de supprimer la redevance, et de privatiser en partie ou totalement l’audiovisuel public, dans une course à l’échalote mortifère.

Ainsi, par une formule lapidaire, sans aucun égard pour les salariés et sans esquisser la moindre alternative de financement, le candidat à sa propre succession n’hésite pas à plonger dans la plus grande inquiétude tout un secteur d’activité et ses milliers de salariés.

Bis repetita

Cette annonce démagogique en dit long sur le mépris d’Emmanuel Macron vis-à-vis de l’audiovisuel public, qualifié de « honte de la République », peu de temps après sa prise de fonction.

Que de similitudes avec Nicolas Sarkozy, décidant brutalement en 2008 de supprimer la publicité sur nos chaines !

L’un coupe la pub, l’autre les ressources publiques. Pourquoi une telle détestation du service public audiovisuel ?

C’est une nouvelle fois le fait du prince qui prévaut. Au mépris du travail des administrations, des professionnels du secteur et même… de la mission de l’IGAC* lancée en octobre et qui doit livrer en avril ses conclusions sur l’avenir de la redevance.

L’avenir de l’audiovisuel en suspens

L’enjeu est considérable. Supprimer la redevance, taxe affectée et sanctuarisée, c’est faire basculer le financement de l’audiovisuel public dans le budget général de l’État et le fragiliser en le livrant aux arbitrages et aux pressions politiques. Nous l’avons déjà vécu avec la dotation censée compenser sur le budget de l’État la suppression de la publicité, qui a progressivement disparu. 

La redevance est à ce jour le seul mode de financement pérenne, garantissant l’indépendance de l’audiovisuel public. Ce dernier n’a-t-il pas suffisamment fait allégeance ? Est-ce cela qui gêne le candidat-président ?

C’est pourtant à l’aune du niveau d’indépendance de l’information, que l’on mesure la maturité d’une démocratie. Visiblement, en France, le compte n’y est pas.

En attaquant le service public, le président valorise les médias privés, tous aux mains de milliardaires, et confirme son image de président des riches.

Pourtant, dans le contexte actuel, les citoyens n’ont jamais autant eu besoin d’une information indépendante, pluraliste et de contenus qui échappent à la mainmise des plateformes mondialisées.

Le rôle majeur de l’Audiovisuel Public

Chaque année, France Télévisions est le premier financeur du cinéma et de la création : 500 M€ investis dans la fiction, les documentaires, l’animation ou le cinéma et autant dans la production et la fabrication de programmes de flux pour alimenter nos antennes. Qu’en sera-t-il des obligations d’investissement dans les secteurs délaissés par le privé ? Le périmètre actuel de l’audiovisuel public va-t-il être modifié ? Privatisé ? Dépecé ? C’est tout un secteur d’activité qui risque d’être déstabilisé.

Les audiences et les enquêtes qualitatives montrent que les téléspectateurs des chaines de France Télévisions sont satisfaits, ce qui est d’ailleurs régulièrement salué en Conseil d’Administration, y compris par les représentants de l’État.

Mobilisation générale

La CGT appelle à un véritable débat sur le rôle de l’audiovisuel public en France. A l’heure où les populismes et les fake-news prospèrent, il est indispensable de disposer d’un média de référence exemplaire, au financement assuré. Et ce n’est pas la déclaration d’Aurore Bergé, députée LREM, qui promet un maintien du financement de l’audiovisuel sur le budget de l’État, qui rassurera grand monde.

Rappelons qu’en 2018, à l’issue d’un débat approfondi sur la question, les Suisses se sont prononcés massivement, lors d’un referendum, contre la suppression de leur redevance, pourtant l’une des plus chères d’Europe.

La CGT de France Télévisions entend combattre de toutes ses forces cette annonce aussi brutale que démagogique. Elle appelle les salariés de FTV et les citoyens attachés au service public à se préparer à une mobilisation sans précédent.

* Inspection générale des affaires culturelles

 

 pdf Paris, le 8 mars 2022

À lire également

    Image
    Wallis-et-Futuna - Nouvelle alerte !
    L’UCSA-CGT de Wallis et Futuna La 1ère alerte la direction exécutive du Pôle des Outre-mer sur le management dictatorial du directeur régional et de quelques-uns de ses chefs de service. L’UCSA-CGT dénonce l’ambiance délétère qui règne dans la station du fait de ce management abusif. L’UCSA-CGT demande à...

    Lire la suite...

    16-May.-2022

    Image
    Mayotte La 1ère - Navire En Perdition
    Depuis l’année dernière les monteurs n’ont eu de cesse d’alerter et de sensibiliser la direction technique et la plateforme informatique sur les divers problèmes rencontrés au quotidien lors des fabrications des sujets d’actualité et magasines pour nos différentes éditions : bugs informatique,...

    Lire la suite...

    13-May.-2022

    Image
    Déclaration de la CGT au CSE central du 12 mai 2022
    Fin 2018, le CSEC rendait son avis sur le lancement du projet Salto. Sans y être opposés, les élus s’interrogeaient toutefois sur la viabilité de ce partenariat avec nos deux plus gros concurrents privés. A l’époque la direction estimait que les géants américains n’avaient pas vocation à...

    Lire la suite...

    12-May.-2022

    Image
    Compte rendu du CSE central constitutif du 9 mai 2022
    Présent·es pour la CGT : Abal-Kassim Ali Combo (Mayotte la 1ère), Guilhem Fraissinet (Martinique la 1ère), Jean-Hervé Guilcher (Réseau France 3, Brest), Michela Law (Siège), Katalina Lutui (Wallis et Futuna la 1ère), Pierre Mouchel (France 3, Bordeaux), Sophie Pignal (Siège), Thierry Pujo (France 3,...

    Lire la suite...

    11-May.-2022

    Image
    Compte rendu du CSE réseau France 3 des 4 et 5 mai 2022
      Le CSE en bref Des stalactites dans le dialogue social – Ce nouveau mandat a commencé par un bras de fer et a vu défiler les huissiers et les assignations devant le tribunal. La question de la santé au travail est devenue le 1er enjeu. Manquements et répression à la nantaise – Après avoir laissé...

    Lire la suite...

    10-May.-2022

    Image
    Sous-effectif chronique à l’Inspection du travail
    Le rôle de l’inspection du travail est indiqué sur le site du ministère du travail. Il est d’informer et conseiller les employeurs et les salariés sur les dispositions légales, faciliter le dialogue entre les employeurs et les salariés et assurer le respect des dispositions légales en matière de...

    Lire la suite...

    09-May.-2022

    Image
    Plus belle la vie. Nouvelle histoire ou plan social ?
    Jeudi 5 mai 2022, la direction de France Télévisions annonçait au personnel réuni sur l’emblématique plateau 1000 des studios de la Belle de Mai abritant la place du Mistral la fin de la diffusion de Plus belle la vie pour fin novembre 2022 et donc l’arrêt définitif des tournages fin septembre. Après le...

    Lire la suite...

    06-May.-2022

    Image
    Engagez-vous... mais sans protection sociale !
    L’annonce est parue sur la page Facebook de France télévisions Moscou. Le bureau recrute un·e JRI-monteur, sur un poste en contrat local, pour couvrir l’actualité russe. Ce n’est pas une nouveauté. Depuis des décennies, les bureaux à l’étranger font appel à des JRI ou à des rédacteurs ne...

    Lire la suite...

    06-May.-2022

    Image
    Siège • Compte-rendu du CSE constitutif et du CSE du 27 avril
    LA CGT A LA RECHERCHE DU CONSENSUS… Impossible, me direz-vous ! Vous avez raison, pour autant …est-ce une raison pour ne pas essayer ?Les élus de la CGT ont fait le choix de rassembler et de construire la nouvelle majorité en ralliant à eux, les élus  FO et CFDT.Loin de perdre son âme, la CGT...

    Lire la suite...

    05-May.-2022

    Image
    Liminaire au CSE réseau France 3 du 4 mai 2022. Dialogue social : le geste et la parole.
      Les élections professionnelles sont passées, le CSE est constitué, nous ouvrons donc aujourd’hui un nouveau mandat. En espérant qu’il n’aura rien à voir avec le précédent. Les dernières années, nous avons essuyé les plâtres des nouvelles instances Macron, nous avons subi l’instabilité managériale à la...

    Lire la suite...

    04-May.-2022

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts