trait gris titre

avp reponses des candidats a lelection presidentielleAvant le premier tour des élections présidentielles, la CGT de France Télévisions a fait parvenir un questionnaire à tous les candidats* pour connaître leur position sur l’audiovisuel public.

A quelques jours du premier tour, nous avons reçu plusieurs réponses et il nous a semblé important de pouvoir en informer les salariés.

Sans surprise, ceux qui au nom du « pouvoir d’achat », Emmanuel Macron, et Valérie Pécresse, offriraient aux français une « économie » de 138 euros par an, condamnant les médias publics à un financement bancal, aléatoire, à une paupérisation progressive voire à une privatisation, ne nous ont pas répondu

Quant à ceux qui nous ont répondu, voici leurs réponses à notre questionnaire.

triangle rougeAnne Hidalgo. La candidate du Parti Socialiste veut un audiovisuel public fort et indépendant. Ses réponses à nos questions restent succinctes et tiennent sur une page et demi. Elle propose de faire évoluer la redevance en la rendant plus juste et plus universelle, avec une prise en compte des nouveaux usages. Anne Hidalgo promet des engagements budgétaires sur plusieurs années, le maintien du régime interprofessionnel de l’assurance chômage et un renforcement du numérique.

triangle rougeNathalie Arthaud. « N’ayant pas comme ambition de devenir présidente de la République », la candidate Lutte Ouvrière ne s’engage pas sur un programme. Elle dit défendre l’audiovisuel public, mais dénonce l’influence des sociétés privées dans les médias publics. Elle supprimerait la redevance, pour « faire payer les riches, à savoir les grandes chaînes privées». Ne s’engage pas sur la régulation de l’audiovisuel privé, car ce serait selon elle, « un vœu pieux». La candidate Lutte Ouvrière partage l’idée qu’il faut combattre la précarité dans le domaine de l’audiovisuel.

triangle rougeNicolas Dupont-Aignan. Le candidat Debout La France défend un financement assuré par la redevance et la publicité. Il propose d’ouvrir le débat pour choisir entre un élargissement de la redevance, la création d’une taxe forfaitaire universelle applicable à tous les supports, ou le développement de plateformes payantes comme Salto. Il veut mieux encadrer les producteurs privés et interdire aux salariés du public d’être également actionnaires ou salariés d’un groupe de production ou de diffusion privé. Le candidat souhaite le maintien des décrets Tasca, mais en rendant à l’audiovisuel public la propriété des droits selon le pourcentage d’investissement. Il propose une nomination collégiale des présidents de médias publics, un renforcement du pluralisme dans les chaînes régionales, et le développement d’adaptations de classiques de la littérature française.

triangle rougeFabien Roussel. Le candidat du Parti Communiste propose un débat national sur le rôle, les missions, et le financement de l’audiovisuel public. La redevance serait élargie à tous les moyens de réception, et le montant serait augmenté pour s’élever à la moyenne européenne. Sur la concentration des médias, il propose d’instaurer de nouvelles limites plus restrictives et s’opposerait à la fusion TF1/M6. Le candidat propose d’abroger les décrets Tasca qui externalisent la production et la propriété des contenus. Sur la publicité, le candidat est pragmatique, mais préfèrerait, par exemple, taxer les GAFAM. Fabien Roussel souligne l’attachement aux stations régionales, et son opposition à la disparition de France Ô. Il n’exclut pas de nationaliser TF1. Les PDG de France Télévisions et Radio France seraient désignés par la représentation nationale sur proposition d’un conseil d’administration composé à 50% de salariés. Enfin, il limiterait le recours aux CDD et maintiendrait le régime d’assurance chômage spécifique du Spectacle.

triangle rougeJean-Luc Mélenchon. Le candidat est celui dont les propositions sont les plus construites, il nous envoie 8 pages de réponses.
Le candidat de La France Insoumise veut maintenir la redevance, et l’augmenter en fonction des revenus pour atteindre le niveau de financement d’autres pays européens. Le financement de l’audiovisuel public serait également garanti par une taxation généralisée du marché publicitaire et des GAFAM. L’information serait un bien commun, inscrit dans la nouvelle constitution de la 6e République, et une loi-cadre anti-concentration garantirait le pluralisme des médias.
Jean-Luc Mélenchon réviserait les décrets Tasca pour rendre à France Télévision des droits sur ses productions. Les marges des producteurs privés seraient soumises à plus de transparence. Le numérique serait renforcé, avec un budget spécifique et une augmentation des ressources. Le candidat propose la création d’une médiathèque gratuite en ligne, avec les œuvres tombées dans le domaine public.
Des moyens supplémentaires seraient attribués à la proximité en régions, dans l’hexagone et en outre-mer. La désignation des présidents de l’audiovisuel public serait faite par l’Assemblée Nationale, avec une meilleure représentation du personnel en conseil d’administration, et un pouvoir des rédactions qui serait renforcé. Un quota maximum de 5% d’emplois précaires serait fixé pour les grandes entreprises et le système d’assurance chômage spécifique du Spectacle serait sécurisé et amélioré.

Nous regrettons ne pas avoir reçu plus de réponse des autres candidats, leurs programmes étant plus que vague sur leurs intentions. La CGT mettra tout en œuvre pour sauver l’indépendance et le financement de l’Audiovisuel public.

L’intégralité des réponses reçues sont à lire ici.

__________
* à l’exception d’Eric Zemmour, Marine Le Pen, un choix délibéré de la CGT.

 

 pdf Paris, le 7 avril 2022

À lire également

    Image
    Wallis-et-Futuna - Nouvelle alerte !
    L’UCSA-CGT de Wallis et Futuna La 1ère alerte la direction exécutive du Pôle des Outre-mer sur le management dictatorial du directeur régional et de quelques-uns de ses chefs de service. L’UCSA-CGT dénonce l’ambiance délétère qui règne dans la station du fait de ce management abusif. L’UCSA-CGT demande à...

    Lire la suite...

    16-May.-2022

    Image
    Mayotte La 1ère - Navire En Perdition
    Depuis l’année dernière les monteurs n’ont eu de cesse d’alerter et de sensibiliser la direction technique et la plateforme informatique sur les divers problèmes rencontrés au quotidien lors des fabrications des sujets d’actualité et magasines pour nos différentes éditions : bugs informatique,...

    Lire la suite...

    13-May.-2022

    Image
    Déclaration de la CGT au CSE central du 12 mai 2022
    Fin 2018, le CSEC rendait son avis sur le lancement du projet Salto. Sans y être opposés, les élus s’interrogeaient toutefois sur la viabilité de ce partenariat avec nos deux plus gros concurrents privés. A l’époque la direction estimait que les géants américains n’avaient pas vocation à...

    Lire la suite...

    12-May.-2022

    Image
    Compte rendu du CSE central constitutif du 9 mai 2022
    Présent·es pour la CGT : Abal-Kassim Ali Combo (Mayotte la 1ère), Guilhem Fraissinet (Martinique la 1ère), Jean-Hervé Guilcher (Réseau France 3, Brest), Michela Law (Siège), Katalina Lutui (Wallis et Futuna la 1ère), Pierre Mouchel (France 3, Bordeaux), Sophie Pignal (Siège), Thierry Pujo (France 3,...

    Lire la suite...

    11-May.-2022

    Image
    Compte rendu du CSE réseau France 3 des 4 et 5 mai 2022
      Le CSE en bref Des stalactites dans le dialogue social – Ce nouveau mandat a commencé par un bras de fer et a vu défiler les huissiers et les assignations devant le tribunal. La question de la santé au travail est devenue le 1er enjeu. Manquements et répression à la nantaise – Après avoir laissé...

    Lire la suite...

    10-May.-2022

    Image
    Sous-effectif chronique à l’Inspection du travail
    Le rôle de l’inspection du travail est indiqué sur le site du ministère du travail. Il est d’informer et conseiller les employeurs et les salariés sur les dispositions légales, faciliter le dialogue entre les employeurs et les salariés et assurer le respect des dispositions légales en matière de...

    Lire la suite...

    09-May.-2022

    Image
    Plus belle la vie. Nouvelle histoire ou plan social ?
    Jeudi 5 mai 2022, la direction de France Télévisions annonçait au personnel réuni sur l’emblématique plateau 1000 des studios de la Belle de Mai abritant la place du Mistral la fin de la diffusion de Plus belle la vie pour fin novembre 2022 et donc l’arrêt définitif des tournages fin septembre. Après le...

    Lire la suite...

    06-May.-2022

    Image
    Engagez-vous... mais sans protection sociale !
    L’annonce est parue sur la page Facebook de France télévisions Moscou. Le bureau recrute un·e JRI-monteur, sur un poste en contrat local, pour couvrir l’actualité russe. Ce n’est pas une nouveauté. Depuis des décennies, les bureaux à l’étranger font appel à des JRI ou à des rédacteurs ne...

    Lire la suite...

    06-May.-2022

    Image
    Siège • Compte-rendu du CSE constitutif et du CSE du 27 avril
    LA CGT A LA RECHERCHE DU CONSENSUS… Impossible, me direz-vous ! Vous avez raison, pour autant …est-ce une raison pour ne pas essayer ?Les élus de la CGT ont fait le choix de rassembler et de construire la nouvelle majorité en ralliant à eux, les élus  FO et CFDT.Loin de perdre son âme, la CGT...

    Lire la suite...

    05-May.-2022

    Image
    Liminaire au CSE réseau France 3 du 4 mai 2022. Dialogue social : le geste et la parole.
      Les élections professionnelles sont passées, le CSE est constitué, nous ouvrons donc aujourd’hui un nouveau mandat. En espérant qu’il n’aura rien à voir avec le précédent. Les dernières années, nous avons essuyé les plâtres des nouvelles instances Macron, nous avons subi l’instabilité managériale à la...

    Lire la suite...

    04-May.-2022

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts