trait gris titre

avp reponses des candidats a lelection presidentielleAvant le premier tour des élections présidentielles, la CGT de France Télévisions a fait parvenir un questionnaire à tous les candidats* pour connaître leur position sur l’audiovisuel public.

A quelques jours du premier tour, nous avons reçu plusieurs réponses et il nous a semblé important de pouvoir en informer les salariés.

Sans surprise, ceux qui au nom du « pouvoir d’achat », Emmanuel Macron, et Valérie Pécresse, offriraient aux français une « économie » de 138 euros par an, condamnant les médias publics à un financement bancal, aléatoire, à une paupérisation progressive voire à une privatisation, ne nous ont pas répondu

Quant à ceux qui nous ont répondu, voici leurs réponses à notre questionnaire.

triangle rougeAnne Hidalgo. La candidate du Parti Socialiste veut un audiovisuel public fort et indépendant. Ses réponses à nos questions restent succinctes et tiennent sur une page et demi. Elle propose de faire évoluer la redevance en la rendant plus juste et plus universelle, avec une prise en compte des nouveaux usages. Anne Hidalgo promet des engagements budgétaires sur plusieurs années, le maintien du régime interprofessionnel de l’assurance chômage et un renforcement du numérique.

triangle rougeNathalie Arthaud. « N’ayant pas comme ambition de devenir présidente de la République », la candidate Lutte Ouvrière ne s’engage pas sur un programme. Elle dit défendre l’audiovisuel public, mais dénonce l’influence des sociétés privées dans les médias publics. Elle supprimerait la redevance, pour « faire payer les riches, à savoir les grandes chaînes privées». Ne s’engage pas sur la régulation de l’audiovisuel privé, car ce serait selon elle, « un vœu pieux». La candidate Lutte Ouvrière partage l’idée qu’il faut combattre la précarité dans le domaine de l’audiovisuel.

triangle rougeNicolas Dupont-Aignan. Le candidat Debout La France défend un financement assuré par la redevance et la publicité. Il propose d’ouvrir le débat pour choisir entre un élargissement de la redevance, la création d’une taxe forfaitaire universelle applicable à tous les supports, ou le développement de plateformes payantes comme Salto. Il veut mieux encadrer les producteurs privés et interdire aux salariés du public d’être également actionnaires ou salariés d’un groupe de production ou de diffusion privé. Le candidat souhaite le maintien des décrets Tasca, mais en rendant à l’audiovisuel public la propriété des droits selon le pourcentage d’investissement. Il propose une nomination collégiale des présidents de médias publics, un renforcement du pluralisme dans les chaînes régionales, et le développement d’adaptations de classiques de la littérature française.

triangle rougeFabien Roussel. Le candidat du Parti Communiste propose un débat national sur le rôle, les missions, et le financement de l’audiovisuel public. La redevance serait élargie à tous les moyens de réception, et le montant serait augmenté pour s’élever à la moyenne européenne. Sur la concentration des médias, il propose d’instaurer de nouvelles limites plus restrictives et s’opposerait à la fusion TF1/M6. Le candidat propose d’abroger les décrets Tasca qui externalisent la production et la propriété des contenus. Sur la publicité, le candidat est pragmatique, mais préfèrerait, par exemple, taxer les GAFAM. Fabien Roussel souligne l’attachement aux stations régionales, et son opposition à la disparition de France Ô. Il n’exclut pas de nationaliser TF1. Les PDG de France Télévisions et Radio France seraient désignés par la représentation nationale sur proposition d’un conseil d’administration composé à 50% de salariés. Enfin, il limiterait le recours aux CDD et maintiendrait le régime d’assurance chômage spécifique du Spectacle.

triangle rougeJean-Luc Mélenchon. Le candidat est celui dont les propositions sont les plus construites, il nous envoie 8 pages de réponses.
Le candidat de La France Insoumise veut maintenir la redevance, et l’augmenter en fonction des revenus pour atteindre le niveau de financement d’autres pays européens. Le financement de l’audiovisuel public serait également garanti par une taxation généralisée du marché publicitaire et des GAFAM. L’information serait un bien commun, inscrit dans la nouvelle constitution de la 6e République, et une loi-cadre anti-concentration garantirait le pluralisme des médias.
Jean-Luc Mélenchon réviserait les décrets Tasca pour rendre à France Télévision des droits sur ses productions. Les marges des producteurs privés seraient soumises à plus de transparence. Le numérique serait renforcé, avec un budget spécifique et une augmentation des ressources. Le candidat propose la création d’une médiathèque gratuite en ligne, avec les œuvres tombées dans le domaine public.
Des moyens supplémentaires seraient attribués à la proximité en régions, dans l’hexagone et en outre-mer. La désignation des présidents de l’audiovisuel public serait faite par l’Assemblée Nationale, avec une meilleure représentation du personnel en conseil d’administration, et un pouvoir des rédactions qui serait renforcé. Un quota maximum de 5% d’emplois précaires serait fixé pour les grandes entreprises et le système d’assurance chômage spécifique du Spectacle serait sécurisé et amélioré.

Nous regrettons ne pas avoir reçu plus de réponse des autres candidats, leurs programmes étant plus que vague sur leurs intentions. La CGT mettra tout en œuvre pour sauver l’indépendance et le financement de l’Audiovisuel public.

L’intégralité des réponses reçues sont à lire ici.

__________
* à l’exception d’Eric Zemmour, Marine Le Pen, un choix délibéré de la CGT.

 

 pdf Paris, le 7 avril 2022

À lire également

    Image
    Ooviiz/Notif est une atteinte à la liberté fondamentale du salarié au travail
    Les salariés intermittents de la vidéo mobile ont reçu des messages de france•tv leur intimant l'ordre de s'inscrire à la plateforme Notif, développée par Ooviiz, sous peine de ne plus travailler ! Ces professionnels refusent en bloc de s'y inscrire et ont saisi la direction de france•tv....

    Lire la suite...

    26-Sep.-2022

    Image
    Affaire du fichage
    France Télévisions définitivement condamnée pour entrave au Comité central d’entreprise Après 6 ans de procédure, la Cour de cassation vient de rejeter le pourvoi de France télévisions et confirme la condamnation prononcée par la Cour d’appel de Paris le 16 juin 2021, qui estimait, comme le...

    Lire la suite...

    23-Sep.-2022

    Image
    Préavis de grève du 29 septembre. Salaires, emplois, conditions de travail
    Alors que l’inflation dépasse désormais les 6% sur un an et que la perspective des 8% est probable, le niveau des salaires et le pouvoir de vivre sont les principales préoccupations des salarié·es, des jeunes et des retraité·es. Elles sont aussi au cœur des actions et revendications de la CGT et...

    Lire la suite...

    22-Sep.-2022

    Image
    Censure ministérielle : vers un retour de l’ORTF en Lorraine ?
    Ou comment la rédactrice en chef a dépublié un papier web sur pression d’une ministre mécontente du traitement de sa visite à Nancy On croyait la période révolue depuis la fin des années 60 : le rédacteur en chef de la télévision publique prenait ses consignes auprès du ministre de l’Information, qui...

    Lire la suite...

    20-Sep.-2022

    Image
    AVENIR DU FINANCEMENT DE L’AUDIOVISUEL PUBLIC. L’INTERSYNDICALE RÉPOND PRÉSENT POUR L’ACTE 2 !
    Alors que la Loi de finances rectificative 2022 adoptée en plein mois d’août a supprimé la Contribution à l’Audiovisuel Public (CAP, ex-redevance), le gouvernement a dû écarter dans l’urgence la bascule pure et simple sur le budget de l’Etat afin de ne pas subir les foudres du Conseil...

    Lire la suite...

    20-Sep.-2022

    Image
    Liminaire au CSE réseau France 3 du 20 septembre 2022
    Aujourd'hui s'ouvre une nouvelle phase d'information-consultation du CSE sur le déploiement d’Openmédia, la phase 2 du NRCS, alors que Newsboard n’est pas stabilisé. Newsboard, Openmédia, Tempo, Overdrive. Les projets s’accumulent, se superposent, se percutent, sans oublier la régionalisation qui...

    Lire la suite...

    20-Sep.-2022

    Image
    La sobriété énergétique oui, mais n’oublions pas les salaires !
    Si l'actualité, pour la direction, est de tenter de mettre en place une certaine sobriété énergétique dans l’entreprise, il ne faudrait pas oublier l’urgence de trouver une solution pour mieux rémunérer les salariés. NAO 2022 au rabais Les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) sur les salaires 2022...

    Lire la suite...

    15-Sep.-2022

    Image
    Compte rendu du CSE réseau France 3 des 30 et 31 août 2022
    Le CSE en bref Tempo in the nightAnnoncé début juillet, à la surprise générale, le projet Tempo ne vise rien moins qu’à supprimer les éditions nationales de la 3 sous couvert de renforcement de la proximité et de franceinfo. Après avoir lâché sa bombinette, la direction n’a aucune info à donner aux...

    Lire la suite...

    07-Sep.-2022

    Image
    Comités salaires 2022 - Faites comme Nathalie, soyez cash !
    "Je gagne 5 600 euros net", dit Nathalie dans le podcast « Politalks » du 22 juin, rapporté par « Closer » (Nathalie-sans-tabou-dévoile-son-salaire). C’est peut-être après impôt et hors part variable, mais qu’importe, saluons la franchise, tout le monde n’est pas aussi cash : dans les comités...

    Lire la suite...

    01-Sep.-2022

    Image
    France 3 Pays de la Loire - Coup de chaud pour les équipes de reportage
    De fortes chaleurs et une actualité régionale très chargée. Cet été, des équipes de reportage de France 3 Pays de la Loire ont dû faire face à des conditions de travail parfois très difficiles. Temps de route conséquents, enchaînements de différents formats dans une même journée (off, itv, envoi 4...

    Lire la suite...

    31-Aug.-2022

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts