plus belle la vietrait gris titre

Jeudi 5 mai 2022, la direction de France Télévisions annonçait au personnel réuni sur l’emblématique plateau 1000 des studios de la Belle de Mai abritant la place du Mistral la fin de la diffusion de Plus belle la vie pour fin novembre 2022 et donc l’arrêt définitif des tournages fin septembre.

Après le choc de l’annonce, des engagements
mais pour qui et sur combien de temps ?

La direction s’est contentée de « remercier » les équipes pour 17 ans de bons et loyaux services et de faire un certain nombre d’annonces :

triangle rouge500 jours de tournages fiction seraient prévus en 2023, en plus des fictions déjà prévues à Marseille, répartis sur 4 séries de 6 fois 52 minutes, 3 fictions unitaires et des mini séries. Cela inclut le déménagement à Marseille de la série Candice Renoir dont la fabrication sera confiée en interne à la Fabrique de FTV.

triangle rougeLa direction annonce allouer à ces nouveaux tournages l’équivalent pour 2023 du budget 2022 de Plus belle la vie.

triangle rougeElle annonce également souhaiter continuer à travailler avec les équipes de Plus belle la vie.

Si les deux premières annonces sont plutôt positives, rien ne garantit en revanche leur pérennité au-delà de 2023 ni que la troisième puisse être tenue. En effet, lorsque les tournages seront effectués en interne par la Fabrique, elle pourra puiser dans le vivier de technicien-ne-s du feuilleton, mais pour les achats de fictions confiées à des producteurs privés nous ne voyons pas comment elle pourra contraindre les productions à employer des anciens de Plus belle la vie.

Les seules mesures concrètes annoncées aux salariés sont la mise en place d’une adresse mail où ils pourront faire la demande d’un rendez-vous individuel avec la RH et la promesse d’être prioritaires sur les postes à pourvoir à FTV. Un peu maigre...

On peut par ailleurs s’interroger sur le financement de la case libérée par l’arrêt de Plus belle la vie. Car si le budget de 30M€ est réinvesti dans la fiction, comment la direction financera-t-elle cette case de grande écoute et pour quel montant ?

Responsabilité sociale

La direction a affirmé devant les salariés qu’elle estimait avoir une responsabilité morale. La CGT tient à lui rappeler qu’elle a aussi une responsabilité sociale. En tant qu’employeur mais aussi en tant que donneur d’ordre, France Télévisions est responsable des emplois générés et en cas d’arrêt de l’activité, des emplois détruits. Son statut de service public renforce cette responsabilité.

Par ailleurs, la CGT rappelle à la direction qu’un accord d’entreprise de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Parcours Professionnels (GPEPP) a été signé début 2022 et qu’il oblige la direction envers les personnels CDI, CDD et intermittents du spectacle.

L’accord indique que cette « GPEPP doit permettre la mise en place des moyens de transition de manière transparente et équitable pour les salarié(e)s » et que la direction s’engage à « la mise en œuvre d’une gestion prévisionnelle des emplois dynamique et concertée, et la création de parcours professionnels apprenants individuels et collectifs offrant une perspective de développement professionnel à l’ensemble des salarié(e)s de France Télévisions » 

Il est regrettable que ce travail d’anticipation n’ait pas été engagé préalablement à l’annonce de l’arrêt du feuilleton, avec un délai suffisamment long pour traiter sereinement la situation de chaque personne concernée. 

En l’état, le compte n’y est pas. La CGT exige que la direction présente sans tarder aux représentants du personnel de France Télévisions son plan de charge alternatif pour les années qui viennent sur la région de Marseille, ses propositions en matière d’embauche, de formation et de reconversion des personnels afin que ces derniers puissent envisager un avenir serein et ne pas être laissés sur le carreau.

Plan social ?

S’il s’avère que la direction ne peut pas garantir une continuité d’emploi à l’ensemble des salariés, la CGT estime que nous serons en face d’un véritable plan social et nous ferons tout pour le faire requalifier comme tel. Les salariés en CDDU sont des salariés comme les autres, leurs droits doivent être respectés.

Le grand absent de cette réunion des personnels était la société Newen, filiale du groupe TF1, qui est à la fois propriétaire des droits du feuilleton et responsable de l’exploitation des studios de la Belle de mai. Nous ne savons pas à ce jour ce que va devenir l’outil de travail que sont les studios et la post-production du feuilleton. Les salariés marseillais de Newen sont également très inquiets pour leur avenir.

Nous exhortons donc France Télévisions et Newen à agir de conserve pour qu’un vrai plan de continuité d’activité soit mis en place afin d’éviter la casse sociale.

 

 pdf Paris, le 6 mai 2022

À lire également

    Image
    Financement de l’audiovisuel public. Le combat continue
    L’ensemble de la profession s’est mobilisée le 28 juin 2022 pour répondre à la déclaration de guerre d’Emmanuel Macron à l’audiovisuel public. La grève a été massivement suivie sur les antennes de FTV, Radio France et France Média Monde et à l’INA, la manifestation devant l’Assemblée Nationale à Paris...

    Lire la suite...

    30-Jun.-2022

    Image
    Tous dans la rue le 28 juin pour sauver l’audiovisuel public !
     Dans le lot d’incertitudes lié au chaos des législatives apparaît la question de la redevance. Souvenons-nous. Lors de sa déclaration de candidature le 7 mars à Poissy, Emmanuel Macron annonçait la suppression de la redevance comme mesure phare pour préserver le pouvoir d’achat des Français. Avant cette...

    Lire la suite...

    23-Jun.-2022

    Image
    DÉFENSE DE LA CONTRIBUTION À L’AUDIOVISUEL PUBLIC (CAP EX-REDEVANCE),
    LA DÉFENSE DE LA CONTRIBUTION À LAUDIOVISUEL PUBLIC (CAP EX-REDEVANCE),CEST DÉFENDRE LINDÉPENDANCE DU SERVICE PUBLIC AUDIOVISUEL ET SON RÔLE MAJEUR POURLA CULTURE ET LINFORMATION. LES SYNDICATSCGT, CFDT, FO, SNJ, SUD, UNSA, CGC ETCFTCAPPELLENT AU RASSEMBLEMENT MARDI28 JUIN...

    Lire la suite...

    22-Jun.-2022

    Image
    Compte rendu du CSE réseau France 3 des 15 et 16 juin 2022
    Le CSE en bref La santé en ordre de marcheLes élus ont désigné les 7 membres de la CSSCT, la commission santé du CSE qui se réunira le 22 juin. Les RP enfin au complet Les élus ont désigné le siège manquant de titulaire à France 3 Bourgogne, ainsi que l’ensemble des suppléants. Ils ont désigné deux...

    Lire la suite...

    21-Jun.-2022

    Image
    Suppression de la redevance audiovisuelle - Non au passage en force
    Le 22 juin prochain, Emmanuel Macron lancera son CNR (Conseil National de la Refondation), référence plus que douteuse au Conseil National de la Résistance et son programme des Jours heureux… que les néo-libéraux de la macronie s’emploient à démolir avec méthode. Ce CNR à la sauce Macron est censé réunir...

    Lire la suite...

    16-Jun.-2022

    Image
    Liminaire au CSE réseau France 3 du 15 juin 2022
    L’audiovisuel public, punching ball permanent Ça n’a pas tardé ! En annonçant la suppression de la redevance, Macron a ouvert la boite de pandore, libérant soudain la parole décomplexée des faux amis du service public. On a ainsi pu lire le fruit des cogitations des sénateurs – LR – qui prônent...

    Lire la suite...

    15-Jun.-2022

    Image
    PREAVIS de GREVE du 28 JUIN 2022 - Les Syndicats demandent à être reçus par la Ministre de la Culture
    Comme nous pouvions nous y attendre, la négociation du préavis de grève avec la direction de France Télévisions n’a rien produit de concret.C’est dans ce contexte que la synthèse du rapport du Sénat est sortie en urgence le 8 juin (le rapport final n’est pas encore diffusé). Les Sénateurs n’ont même...

    Lire la suite...

    10-Jun.-2022

    Image
    Macron déclare la guerre à l’audiovisuel public
    Macron déclare la guerre à l’audiovisuel public Nous, citoyens de ce pays, accusons Emmanuel Macron de tentative de destruction de notre bien commun, le service public de  l’audiovisuel. L’audiovisuel public, ce sont 6 chaînes de télévision, 6 chaines de radio, 24 antennes régionales de France 3, 44...

    Lire la suite...

    09-Jun.-2022

    Image
    Audiovisuel public : défendons notre bien commun - Déclaration de la CGT au CSE central du 8 juin
    En s’attaquant à l’audiovisuel public par le biais de la suppression de la redevance, le Président de la République a réussi à fédérer les organisations syndicales du secteur, vent debout contre cette décision démagogique, mettant hypocritement en avant le pouvoir d’achat. La colère monte chez les...

    Lire la suite...

    08-Jun.-2022

    Image
    Augmentations salariales 2022 : Peu échapperont à une perte de pouvoir d’achat
    « Le budget de France Télévisions n’est pas indexé sur l’inflation ! » Au deuxième round des négociations salariales, la DRH Laurence Mayerfeld a douché les attentes des salariés qui subissent l’envolée des prix dans les stations-service, au supermarché, des loyers ou du gaz. Ce n’est pas une...

    Lire la suite...

    08-Jun.-2022

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts