plus belle la vietrait gris titre

Jeudi 5 mai 2022, la direction de France Télévisions annonçait au personnel réuni sur l’emblématique plateau 1000 des studios de la Belle de Mai abritant la place du Mistral la fin de la diffusion de Plus belle la vie pour fin novembre 2022 et donc l’arrêt définitif des tournages fin septembre.

Après le choc de l’annonce, des engagements
mais pour qui et sur combien de temps ?

La direction s’est contentée de « remercier » les équipes pour 17 ans de bons et loyaux services et de faire un certain nombre d’annonces :

triangle rouge500 jours de tournages fiction seraient prévus en 2023, en plus des fictions déjà prévues à Marseille, répartis sur 4 séries de 6 fois 52 minutes, 3 fictions unitaires et des mini séries. Cela inclut le déménagement à Marseille de la série Candice Renoir dont la fabrication sera confiée en interne à la Fabrique de FTV.

triangle rougeLa direction annonce allouer à ces nouveaux tournages l’équivalent pour 2023 du budget 2022 de Plus belle la vie.

triangle rougeElle annonce également souhaiter continuer à travailler avec les équipes de Plus belle la vie.

Si les deux premières annonces sont plutôt positives, rien ne garantit en revanche leur pérennité au-delà de 2023 ni que la troisième puisse être tenue. En effet, lorsque les tournages seront effectués en interne par la Fabrique, elle pourra puiser dans le vivier de technicien-ne-s du feuilleton, mais pour les achats de fictions confiées à des producteurs privés nous ne voyons pas comment elle pourra contraindre les productions à employer des anciens de Plus belle la vie.

Les seules mesures concrètes annoncées aux salariés sont la mise en place d’une adresse mail où ils pourront faire la demande d’un rendez-vous individuel avec la RH et la promesse d’être prioritaires sur les postes à pourvoir à FTV. Un peu maigre...

On peut par ailleurs s’interroger sur le financement de la case libérée par l’arrêt de Plus belle la vie. Car si le budget de 30M€ est réinvesti dans la fiction, comment la direction financera-t-elle cette case de grande écoute et pour quel montant ?

Responsabilité sociale

La direction a affirmé devant les salariés qu’elle estimait avoir une responsabilité morale. La CGT tient à lui rappeler qu’elle a aussi une responsabilité sociale. En tant qu’employeur mais aussi en tant que donneur d’ordre, France Télévisions est responsable des emplois générés et en cas d’arrêt de l’activité, des emplois détruits. Son statut de service public renforce cette responsabilité.

Par ailleurs, la CGT rappelle à la direction qu’un accord d’entreprise de Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Parcours Professionnels (GPEPP) a été signé début 2022 et qu’il oblige la direction envers les personnels CDI, CDD et intermittents du spectacle.

L’accord indique que cette « GPEPP doit permettre la mise en place des moyens de transition de manière transparente et équitable pour les salarié(e)s » et que la direction s’engage à « la mise en œuvre d’une gestion prévisionnelle des emplois dynamique et concertée, et la création de parcours professionnels apprenants individuels et collectifs offrant une perspective de développement professionnel à l’ensemble des salarié(e)s de France Télévisions » 

Il est regrettable que ce travail d’anticipation n’ait pas été engagé préalablement à l’annonce de l’arrêt du feuilleton, avec un délai suffisamment long pour traiter sereinement la situation de chaque personne concernée. 

En l’état, le compte n’y est pas. La CGT exige que la direction présente sans tarder aux représentants du personnel de France Télévisions son plan de charge alternatif pour les années qui viennent sur la région de Marseille, ses propositions en matière d’embauche, de formation et de reconversion des personnels afin que ces derniers puissent envisager un avenir serein et ne pas être laissés sur le carreau.

Plan social ?

S’il s’avère que la direction ne peut pas garantir une continuité d’emploi à l’ensemble des salariés, la CGT estime que nous serons en face d’un véritable plan social et nous ferons tout pour le faire requalifier comme tel. Les salariés en CDDU sont des salariés comme les autres, leurs droits doivent être respectés.

Le grand absent de cette réunion des personnels était la société Newen, filiale du groupe TF1, qui est à la fois propriétaire des droits du feuilleton et responsable de l’exploitation des studios de la Belle de mai. Nous ne savons pas à ce jour ce que va devenir l’outil de travail que sont les studios et la post-production du feuilleton. Les salariés marseillais de Newen sont également très inquiets pour leur avenir.

Nous exhortons donc France Télévisions et Newen à agir de conserve pour qu’un vrai plan de continuité d’activité soit mis en place afin d’éviter la casse sociale.

 

 pdf Paris, le 6 mai 2022

À lire également

    Image
    Ooviiz/Notif est une atteinte à la liberté fondamentale du salarié au travail
    Les salariés intermittents de la vidéo mobile ont reçu des messages de france•tv leur intimant l'ordre de s'inscrire à la plateforme Notif, développée par Ooviiz, sous peine de ne plus travailler ! Ces professionnels refusent en bloc de s'y inscrire et ont saisi la direction de france•tv....

    Lire la suite...

    26-Sep.-2022

    Image
    Affaire du fichage
    France Télévisions définitivement condamnée pour entrave au Comité central d’entreprise Après 6 ans de procédure, la Cour de cassation vient de rejeter le pourvoi de France télévisions et confirme la condamnation prononcée par la Cour d’appel de Paris le 16 juin 2021, qui estimait, comme le...

    Lire la suite...

    23-Sep.-2022

    Image
    Préavis de grève du 29 septembre. Salaires, emplois, conditions de travail
    Alors que l’inflation dépasse désormais les 6% sur un an et que la perspective des 8% est probable, le niveau des salaires et le pouvoir de vivre sont les principales préoccupations des salarié·es, des jeunes et des retraité·es. Elles sont aussi au cœur des actions et revendications de la CGT et...

    Lire la suite...

    22-Sep.-2022

    Image
    Censure ministérielle : vers un retour de l’ORTF en Lorraine ?
    Ou comment la rédactrice en chef a dépublié un papier web sur pression d’une ministre mécontente du traitement de sa visite à Nancy On croyait la période révolue depuis la fin des années 60 : le rédacteur en chef de la télévision publique prenait ses consignes auprès du ministre de l’Information, qui...

    Lire la suite...

    20-Sep.-2022

    Image
    AVENIR DU FINANCEMENT DE L’AUDIOVISUEL PUBLIC. L’INTERSYNDICALE RÉPOND PRÉSENT POUR L’ACTE 2 !
    Alors que la Loi de finances rectificative 2022 adoptée en plein mois d’août a supprimé la Contribution à l’Audiovisuel Public (CAP, ex-redevance), le gouvernement a dû écarter dans l’urgence la bascule pure et simple sur le budget de l’Etat afin de ne pas subir les foudres du Conseil...

    Lire la suite...

    20-Sep.-2022

    Image
    Liminaire au CSE réseau France 3 du 20 septembre 2022
    Aujourd'hui s'ouvre une nouvelle phase d'information-consultation du CSE sur le déploiement d’Openmédia, la phase 2 du NRCS, alors que Newsboard n’est pas stabilisé. Newsboard, Openmédia, Tempo, Overdrive. Les projets s’accumulent, se superposent, se percutent, sans oublier la régionalisation qui...

    Lire la suite...

    20-Sep.-2022

    Image
    La sobriété énergétique oui, mais n’oublions pas les salaires !
    Si l'actualité, pour la direction, est de tenter de mettre en place une certaine sobriété énergétique dans l’entreprise, il ne faudrait pas oublier l’urgence de trouver une solution pour mieux rémunérer les salariés. NAO 2022 au rabais Les Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) sur les salaires 2022...

    Lire la suite...

    15-Sep.-2022

    Image
    Compte rendu du CSE réseau France 3 des 30 et 31 août 2022
    Le CSE en bref Tempo in the nightAnnoncé début juillet, à la surprise générale, le projet Tempo ne vise rien moins qu’à supprimer les éditions nationales de la 3 sous couvert de renforcement de la proximité et de franceinfo. Après avoir lâché sa bombinette, la direction n’a aucune info à donner aux...

    Lire la suite...

    07-Sep.-2022

    Image
    Comités salaires 2022 - Faites comme Nathalie, soyez cash !
    "Je gagne 5 600 euros net", dit Nathalie dans le podcast « Politalks » du 22 juin, rapporté par « Closer » (Nathalie-sans-tabou-dévoile-son-salaire). C’est peut-être après impôt et hors part variable, mais qu’importe, saluons la franchise, tout le monde n’est pas aussi cash : dans les comités...

    Lire la suite...

    01-Sep.-2022

    Image
    France 3 Pays de la Loire - Coup de chaud pour les équipes de reportage
    De fortes chaleurs et une actualité régionale très chargée. Cet été, des équipes de reportage de France 3 Pays de la Loire ont dû faire face à des conditions de travail parfois très difficiles. Temps de route conséquents, enchaînements de différents formats dans une même journée (off, itv, envoi 4...

    Lire la suite...

    31-Aug.-2022

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts