Siège • Préambule au CSE

trait gris titre

Tintin chez les Soviets

En ouverture de ce CSE, la CGT vous propose de jeter un coup d’œil dans le rétroviseur. On y voit défiler beaucoup de choses, très belles, très motivantes, beaucoup de beaux principes que la CGT applaudit : diversité et égalité des chances, développement durable, raison d’être, télévision citoyenne, entreprise inclusive, charte éthique, charte des temps, bien-être au travail, etc.

La Présidente de France Télévisions ne cesse de prendre des engagements, de faire des déclarations, d’afficher ses belles intentions, mais derrière de décor de village Potemkine, digne de « Tintin au pays des Soviets », qu’en est-il de la réalité ?

Qualité de vie au travail, quand on ne remplace pas les départs et que la masse de travail devient insoutenable dans de nombreux services, ou qu’elle met en péril la sécurité et la santé des salariés ? Voyez le service éclairage des plateaux, le service de gestion des missions, à la rédaction le service agences/EVN, les assistantes, la fabrication de Télé matin week-end, le service paie débordé, la RH, les conditions de travail à Franceinfo.…

Bien-être au travail… mettez-vous dans la peau des 85 salariés de Thalassa, Télé matin, Faut-pas-rêver, Des Racines et des Ailes, Des chiffres et des Lettres, Passage des arts, que cette direction veut embarquer dans l’aventure France TV Studio, au 1er janvier. Ils ont, pour la plupart, fait toute leur carrière à France 3 ou France 2, ils refusent de perdre leur Accord collectif. Du jour au lendemain on les fait basculer dans l’insécurité sans leur demander leur avis.

A quoi a servi la Charte des Temps sur l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée ? Le 11 mai dernier, ce CSE a consacré toute une partie de son ordre du jour aux amplitudes de travail excessives des journalistes au forfait-jours, en particulier chez les rédacteurs en chefs et à l’édition. Et cela concerne aussi le site de Vaise. Depuis, en dépit des belles paroles, rien ne s’est passé. De qui se moque-t-on ?

Télévision citoyenne et responsable quand, dans trois mois, France Télévisions va à nouveau offrir une formidable vitrine à la dictature saoudienne à travers le Rallye Dakar, sans que les JT n’osent rendre compte de la déplorable situation des droits humains « au royaume des sables ». Et que dire du développement durable face à ce véritable désastre écologique qu’est le Rallye Dakar ?

Où est l’éthique quand une entreprise de service public externalise et sous-traite largement le gardiennage, le nettoyage, en privant ces salariés aussi essentiels qu’invisibles, des même avantages et protections accordées à ceux de France Télévisions ?

Et que dire de toutes ces recommandations ? Respect des autres, équité, courtoisie, écoute, écarter toute violence dans les gestes, les mots, les attitudes, alors que dans les faits, on continue largement à pratiquer le management par le stress, l’intimidation et le caporalisme…

On peut craindre dans ce contexte le cocktail détonant entre un autoritarisme de plus en plus décomplexé et les conséquences de la crise sanitaire : risque d’application abusive du pass sanitaire ou gestion brutale du retour sur site. Sujet ultra-sensible !

La Raison d’être ne doit pas rester un élément de déco de plus dans la communication de la Présidente. Elle doit animer toute la politique de France Télévisions sur les antennes, dans l’information, comme dans la manière de traiter les salariés.

Faire vivre cette télévision citoyenne, c’est la Raison d’être de la CGT.

   Paris, le 15 septembre 2021

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts