Protocole de sortie de grève Vidéo Mobile

trait gris titre

De véritables avancées pour les salariés

Après 4 jours d’échanges avec la DMF, les syndicats CGT et CFDT ont signé un protocole d’accord permettant la levée du préavis de grève du 12 octobre sur la base d’avancées concrètes pour les salariés.

Retour à un fonctionnement plus humain et rationnel

Sur les problèmes de planification, l’un des points durs de ces discussions, tant la DMF ne souhaitait rien lâcher sur ce qui remet en cause son organisation pourtant loin d’être efficience, une mission de 6 mois,  renouvelable va être mise en place pour un poste de planificateur supplémentaire dédié à la Vidéo Mobile.

Cela permettra de donner de l’air aux planificateurs afin de mieux répondre aux pics d’activité et résoudre les problèmes qui se posent au quotidien. Il n’y aura pas plus de 2 cars attribués à un même planificateur et en cas de période d’absence significative de planificateurs, 3 cars maximum par planificateur.

La répartition des activités sera présentée en CSE Central ainsi que dans les CSE concernés mais aussi à l’Instance d’activité concernée, sur demande des élus. L’identification régionale figurera dans le nom du car tant son collectif de travail est composé d’au moins 25% de salariés implantés en région.

Enfin, la direction s’engage à ne plus annuler de réservations d’intermittents à moins de 15 jours d’une opération, sauf en cas de sous-emploi des salariés permanents ou à des modifications d’activité.

Repos sur place (RSP) et récupération

La direction s’engage à limiter les repos sur place. Lors d’une opération, si un repos sur place s’avère indispensable sur un dimanche ou un jour férié́, une journée de récupération sera accordée. Ce jour de repos sur place n’entrera toutefois pas en compte dans le calcul des jours de compensation (1/3 de récup par RSP).

Dans le cas de figure de deux repos sur place, la direction accepte la prise en charge des billets aller/retour vers le domicile, si le salarié le souhaite.

Identité régionale

L’identification géographique de chaque car est de retour. Cette dénomination restera en vigueur tant que les cars comportent plus de 25% des salariés permanents implantés en région.

Renouvellement des cars de Marseille et de Rennes

Des rumeurs circulaient sur le non renouvellement de ces deux cars. Le protocole diffère cette question du renouvellement des cars de Marseille et de Rennes qui ne se posera pas avant 4 ans. La direction s’engage à effectuer les investissements et les travaux nécessaires pour maintenir ces cars opérationnels.

Congés et activités à sens unique

La direction va modifier sa note sur les congés. Elle s’engage à informer les chefs de car avant de prendre une décision définitive pour la non prise en charge d’une opération du fait de période de congés des salariés.  Si les salariés en sont d’accord : consensus, elle planifiera l’activité́ et les salariés concernés qui pourront annuler leurs demandes de congés.

Plafonnement de l’activité́ de flux (jeux et magazines)

La part d’émission de flux reste élevée depuis 3 ans, entre 35 et 40% ce qui contraint les salariés a de longues périodes d’activités sédentaires sur des plateaux, ce qui est le contraire de la mission initiale de la vidéo mobile.

Si une rotation des cars a été mise en place sur des émissions de flux tous les 15 jours au Franay, la direction réaffirme que la planification des opérations unitaires reste une priorité́.

Par ailleurs, la livraison à venir de « l’UM3 », qui viendra en complément des moyens de vidéo mobile actuels devrait permettre de nouvelles opérations, impossibles à assurer avec les moyens existants.

De même pour les nouveaux moyens ultra légers (modulaires) qui permettront de capter de nouveaux types d’opérations notamment dans le réseau régional.

La répartition des activités fera l’objet d’une présentation trimestrielle en CSE Central, dans les CSE concernés et dans les instances de proximité concernées.

Maintenance des cars en région

La maintenance des cars en région est désormais cadrée par le protocole. Ainsi, une maintenance sur site est possible si elle présente un intérêt fonctionnel et économique : après une opération à proximité́ d’une antenne régionale, en cas d’enchainement d’opérations en région. Une demande devra être formulée par le chef de car à ce sujet.

Transparence et confiance envers le service paie

L’arlésienne des RIA (Relevé Individuel d’Activité) n’est pas réglée. Depuis un an une procédure a été définie mais elle n’est toujours pas appliquée. La direction s’engage à ce que cela soit désormais le cas à partir du 1er janvier 2022 au plus tard.

Jusqu’à cette date, elle s’engage à ce que les RIA soient retournés aux salariés après validation afin que chacun puisse vérifier si sa déclaration a bien été prise en compte, comprendre les éventuels refus et pouvoir le contester le cas échéant.

Par ailleurs, bien que l’on s’étonne de ce que cela ne soit pas encore fait,
un recensement de l’ensemble des notes applicables à La Fabrique est engagé. L’ensemble des notes, accords et autres dispositions en vigueur seront accessibles aux salariés et transmis au service GTA, aux cadres à la production et aux chargés de production.

Mise en œuvre immédiate des préconisations des ateliers

Il y a un an, une démarche de remontée des dysfonctionnements a été initiée avec la mise en place d’ateliers. Les préconisations tardent à produire leurs effets. La direction s’engage à traiter l’ensemble des points abordés, y compris ceux qui n’étaient pas priorisés.

 

La grande majorité des points posés par la CGT et la CFDT ayant été satisfaits, le préavis de grève a été levé. Nous sommes bien conscients que tous les problèmes ne sont pas réglés, à commencer par la nature de l’activité Vidéo Mobile. Mais nous poursuivrons notre travail pour que les conditions de travail des salariés, tant à la VM que pour tous les salariés de La Fabrique, s’améliore.

   Paris, le 12 octobre 2021

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts