CSE Central du 6 octobre 2021 - Déclaration de la CGT

 

CSE Central du 6 octobre 2021
Déclaration de la CGT
trait gris titre

Au lendemain d’un mouvement social national dans lequel s’est pleinement inscrite la CGT de FTV, les revendications internes à l’entreprise que nous portons restent d’actualité, à commencer par le retrait du projet TEPI.

La conflictualité monte dans l’entreprise. La CGT et la CFDT appellent conjointement ce jour les salariés de la Video Mobile à se mobiliser afin que les lignes bougent enfin sur le fonctionnement de la Fabrique et pour l’amélioration de leurs conditions de travail.

Tous les secteurs de l’entreprise souffrent et l’alerte pour risque grave sur les salariés menacés par le transfert autoritaire à FTV Studio n’est pas à prendre à la légère, contrairement à ce que semble considérer la direction. D’autant que chacun comprend bien que si ce projet de filialisation forcée est validé, d’autres pourront suivre derrière, comme la filialisation de la Fabrique. Pour la CGT, il est hors de question de réduire les missions de FTV à l’édition et la diffusion de programmes conçus et fabriqués en dehors de l’entreprise.

Le sujet du jour n’est pas moins polémique. L’été dernier a été émaillé d’un débat sans fin sur l’obligation vaccinale et la mise en place du pass sanitaire en France. Si la CGT défend totalement la vaccination, nous pensons que la coercition n’est pas la bonne méthode. Il en est de même pour le pass sanitaire auquel la direction souhaite recourir pour certaines opérations.

France Télévisions ne fait pas partie des entreprises pouvant recourir au pass sanitaire, elle n’a donc aucun droit à contrôler ses salariés, c’est la loi.

Mais cette loi permet aussi à certains organisateurs d’événements culturels accueillant du public d’avoir recours au pass sanitaire. C’est donc dans ce cadre, et uniquement dans celui-ci, que l’utilisation du pass sanitaire peut être requise. Nous veillerons à ce que la mesure soit clairement circonscrite et proportionnée.

Néanmoins, il nous faudra aussi aborder d’autres cas de figure qui compliquent la vie des salariés sur certaines opérations, face à des demandes ou des injonctions de producteurs privés et dans des situations de travail qui ne sont pas toujours simples à résoudre.

Nous appelons à ce que nos débats aboutissent à un cadre clair, pour que cette sortie de crise sanitaire, que nous espérons toutes et tous, se passe le mieux possible.

 

   Paris, le 6 octobre 2021

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts