Déclaration liminaire au CSE du réseau France 3 du 28 septembre 2021

 

Déclaration liminaire au CSE du réseau France 3
du 28 septembre 2021
trait gris titre

Présenté comme l’un des projets phare de l’entreprise, le développement des chaines régionales sera-t-il un jour une réalité ? Et surtout laquelle ?

A l’issue de la 1re réunion de la CASAR, la commission d’anticipation, de suivi et d’ajustement de la régionalisation, force est de constater qu’on en est encore à la phase d’anticipation avec l’élaboration d’une feuille de route encore très « macro » et des orientations stratégiques très éloignées de la réalité opérationnelle.

Alors que le sablier s’écoule, nous ne disposons toujours pas de projection sur le financement de ce projet structurant, ni d’analyse des moyens humains nécessaires pour le mener à bien. Aux sollicitations des élus, la direction répond invariablement qu’il est trop tôt, qu’on n’en est pas là.

Cela interroge. Car chacun le sait, dans notre entreprise, la question des moyens est cardinale. C’est bien au nom du « cadre budgétaire contraint » que l’environnement de travail de chacun s’est rétréci, que la pression temporelle s’est accrue, que les conditions de travail se sont dégradées, que la direction du développement RH propose certaines évolutions de métiers vers de l’ultra-polyvalence alors que le sens au travail de beaucoup de salariés, lui, ne cesse de diminuer.

Sur le projet de régionalisation, tout donne l’impression que la direction essaye de gagner du temps, dans une forme de cavalerie pour éviter d’aborder les sujets qui fâchent ou de se confronter à la vérité de l’impossible équation.

A l’occasion de la CASAR, il est apparu évident que la réflexion la plus avancée concerne le numérique régional. Un projet qui apparaît désormais central et dont les ambitions affichées nécessiteront des moyens conséquents. Qu’en sera-t-il ? Où sont les marges de manœuvre et les redéploiements de postes ?

Et que restera-t-il pour la télévision linéaire ? Le développement de chaines régionales hertziennes est-il toujours à l’ordre du jour ? Reste-t-il une place pour la fabrication de programmes dans les antennes ?

Alors qu’on nous annonce de nouvelles et douloureuses coupes budgétaires en 2022, le projet régional est-il viable ? Quel projet régional ? Et surtout, à quel prix pour les salarié·e·s ?

   Paris, le 28 septembre 2021

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts