CSE Central des 13 et 14 octobre 2021 - Déclaration de la CGT au CSE central

"France Télévisions est en plan social depuis presque 10 ans"

trait gris titre

FTV est en plan social depuis presque 10 ansCette fois ce n’est pas la CGT qui le dit, mais la Présidente de l’entreprise.

Dans une entreprise où les ressources fondent considérablement chaque année, malgré des projets de développements importants, ce sont les salariés qui ont tout porté. Ils ont fait des gains de productivité sans précédent, sans aucun autre retour sur leur investissement quotidien que des suppressions de postes massives, 1500 ETP en 10 ans. Une véritable maltraitance d’État envers une entreprise publique et ses salariés.

Les conséquences de cette politique délibérée, décidée par notre actionnaire et mise en place par nos directions, nous les connaissons toutes également : des conditions de travail très dégradées, un mal-être généralisé, un sens du travail fortement atteint.

A ce stade, comme la direction peine à poursuivre ses objectifs de réduction d’effectifs à l’horizon 2022, elle exfiltre les salariés à tout va, au mépris des accords d’entreprise : transfert autoritaire de salariés à France.tv Studio (projet TEPI), développement de moyens techniques à France.tv Studio au détriment de la Fabrique, accentuation des licenciements de toutes natures.

Il faut ajouter à ce constat une externalisation plus discrète mais massive d’emplois, ceux qui constituent notre avenir sur le numérique. Dans ce domaine, les appels d’offres sont en croissance exponentielle, sur des prestations de développement et d’exploitation d’outils numérique, sur des prestations de production de contenu, partout à FTV. Où est l’accompagnement des salariés vers la transformation numérique ? On supprime des postes d’un côté, on les récrée chez des sous-traitants de l’autre.

Et cela contamine aussi nos cœurs de métiers traditionnels comme l’appel d’offres sur la location de matériel d’éclairage sur tout FTV, qui inclut des prestations d’installation, sortant ainsi des plannings bon nombre de salariés intermittents du spectacle.

Dans ces conditions, on ne peut s’étonner actuellement que la colère sociale monte un peu plus chaque jour, comme à la Fabrique ces dernières semaines ou en ce moment même sur le site régional de Grenoble, l’une des plus petites antennes de FTV, avec des difficultés non réglées depuis plusieurs années, des effectifs saignés à blanc, qui empêchent les salariés de mener à bien leurs missions, sauf à y laisser leur santé.

Dans ces conditions, comment peut-on imaginer pouvoir mener à bien la régionalisation de France 3 ? Le projet est-il viable compte tenu de l’état du corps social du réseau régional et des nouvelles coupes budgétaires promises pour 2022, face au défi organisationnel et financier que cela représente ? Sans parler du grand saut dans le vide de l’après élections présidentielles 2022 ?

Pour la CGT, le constat est alarmant : 10 ans de plan social, assortis de 10 ans de réorganisations permanentes qui brouillent les repères et broient les salariés.

   Paris, le 13 octobre 2021

Communiqués

Bulletin d'adhésion

Accords, statuts

Lettres CGT

Contacts