Derniers communiqués

 
 
plus jamais ça
 
Dialogue social à la peine, pacte vers quelle transition, de vrais moyens pour les non permanents
 
Préambule au CSE Siège
 
Le dialogue social est à la peine à France Télévisions. Le questionnaire de la direction initialement réservé aux salariés équipés de connexion VPN puis élargi à ceux équipés de VIP Access, a été unilatéralement conçu par la direction qui n’a pas souhaité y associer le CSEC et la CSSCT Centrale, en dépit de la résolution unanime adoptée en séance de CSEC. Dialogue social à la peine quand la présidente organise un nouveau tchat avec les salariés pile poil pendant la séance de notre CSE du Siège. Dialogue social à la peine quand la direction de l’information s’autorise à contredire les engagements formels pris devant les élus de maintenir l’organisation inchangée jusqu’au 15 juin en imposant sans sommation le retour sur site, à compter du 11 mai de la moitié des monteurs placés en télétravail.
 
La charité n’est pas la justice sociale !
 
Quand France Télévisions imagine un fonds de charité pour camoufler sa politique d’économies sur le dos des salariés précaires
 
Alors que depuis le début de la crise sanitaire, la CGT demande avec insistance que les non permanents de FTV bénéficient des mêmes garanties de rémunération que leurs collègues non permanents de Radio France et de France Média Monde (une moyenne de rémunération assise sur les 6 derniers mois), FTV s’y refuse obstinément du fait d’une soi-disant « différence de métier ».
Le directeur des relations sociales est allé jusqu’à prétendre que le dispositif mis en œuvre par nos entreprises sœurs de l’audiovisuel public n’aurait pas de fondement juridique et qu’à FTV on ne pratique pas l’emploi fictif (sic) !
On ne serait pas étonné que ce brillant garant de la rigueur budgétaire aille maintenant courageusement dénoncer ses petits camarades auprès de la tutelle…
 
A quand des JT sans journalistes dans les régions de France 3 ?
 
Les personnels d’Antibes avaient donné l’alerte, ensuite ceux de Paca, puis des journalistes de Nancy et tout récemment, c’est en Aura qu’on a vu rouge ! On avait bien eu la tentative de tournage avec smartphone par une seule personne, mais alors ce coup là, on ne l’avait pas vu venir ! Ni plus ni moins qu’un pied de nez au journalisme ! C’est ce que sont ces séquences auto-filmées au smartphone par des quidam qui s’auto-interrogent et auto-commentent leur situation : des provocations, parce qu’elles sont fabriquées sans l’intervention de journalistes de terrain et diffusées dans les JT régionaux, en lieu et place de « vrais » reportages réalisés par des professionnels dans le respect des pratiques journalistiques !
 
Nous disons : « Halte à la foire aux expérimentations » !
 
Après les chroniques " mon village confiné " sans jri ni monteur, après les chroniques "paroles de maires", autopromotion autotournée sans contradicteur, voici venues celles des entrepreneurs, qui eux aussi se filment et s'interviewent tous seuls. Un nouveau concept "soyons tous autojournalistes".
C'est du jamais vu dans le réseau régional, dorénavant en région Paca, plus besoin de journalistes, de rédacteurs, ni de jri, les chefs d’entreprise fournissent des sujets clef en main pour le journal régional ! Les rédacteurs en chef ont décidé de leur demander de se filmer, de s’auto interviewer et de filmer leur entreprise avec un téléphone.

Communiqués

Confédération CGT

image1 conf image3 conf image5 conf

Lettres CGT

Accords, statuts

Contacts

Bulletin d'adhésion