SNRT CGT France Télévisions

Derniers communiqués

     

L’étranglement programmé de France télévisions

Mobilisation exemplaire Le 17 octobre, de nombreux salariés de France Télévisions se sont mobilisés pour dénoncer l’énorme et brutale coupe budgétaire de 50 millions d’euros que le gouvernement veut imposer en 2018. Les salariés et leurs représentants ont contesté publiquement et bruyamment devant l’Assemblée Nationale ce torpillage en règle de l’entreprise, sans aucune stratégie visible, si ce n’est celle de la casse du service public. Une grève exceptionnelle par son ampleur, y compris dans des secteurs peu habitués à se mobiliser. Or, à ce jour, aucun débat contradictoire n’a eu lieu, aucune solution alternative n’a été examinée. L’exécutif est même intervenu, probablement sur consigne de l’Elysée, pour écarter les 400 amendements des commissions parlementaires sur le Projet de Loi de Finances 2018 dont celui visant à réduire l’effort sur France télévisions de 50 à 30 M€ en repoussant d’un an l’interdiction de la pub autour des programmes jeunesse.

Téléchargez le communiqué du 25/10/2017

 

Première victime de la coupe budgétaire de 50M€
Le projet de chaine régionale de plein exercice reporté en Nouvelle-Aquitaine

A l’occasion d’un Conseil d’Administration de France télévisions du jeudi 19 octobre, les véritables « ambitions » du gouvernement pour FTV ont commencé à se préciser. A la demande des représentants de L’État, le projet de chaine de plein exercice en ADSL de France 3 Nouvelle-Aquitaine, conçu en partenariat avec le Conseil régional, a été reporté. Les représentants de L’État ont en effet considéré que compte tenu de la situation financière, l’entreprise ne pouvait plus se permettre de développer ce type de projet. Voici un exemple très concret des conséquences de la coupe budgétaire de 50 Millions d’euros que les parlementaires s’apprêtent à entériner dans le projet de loi de finances pour 2018. En Nouvelle-Aquitaine, les personnels qui se sont investis dans ce projet de chaine régionale de plein exercice et tous ceux qui attendaient ce projet pour le rayonnement de la région sont sidérés. Le contrecoup sur les esprits va être dramatique.

Téléchargez le communiqué du 20/10/2017

 

Grève à France télévisions :
La lutte ne fait que commencer

30% des salariés ont cessé le travail. Ils ont massivement répondu à l'appel des syndicats majoritaires CGT, Cfdt, Fo, le Snj s’étant rallié à la grève dans un second temps. Conséquences, 21 éditions du journal régional de France 3 sur 24 ont été supprimées ou perturbées, un record. Télé matin sur France 2 a été diffusé depuis la régie finale « en mode dégradé ». Le tournage de Météo à la carte et de C dans l'air suspendu ainsi que le tournage de Plus belle la vie à Marseille. Les équipes fictions de Lyon et Bordeaux quasiment à 100% en grève. Celle de Lille était aussi dans la lutte. France Info TV a supprimé tous ses directs au profit d'une boucle de secours. France info.fr était aussi en grève. Les éditions nationales ont elles aussi été largement perturbées. Le personnel de France 3 Toutes Régions a massivement débrayé. Les antennes 1ères radio ou TV ont elles aussi été impactées. Dans le même temps les salariés de Radio France et France Médias Monde, eux aussi concernés par les amputations budgétaires, étaient appelés à la mobilisation par la CGT.

Téléchargez le communiqué du 17/10/2017

 

 

Mais quelle est donc la stratégie du gouvernement pour France télévisions ?

Bien malin qui peut répondre à cette question. Pour l’instant celui qui a la mission de gouverner (gouverner c’est prévoir), n’a visiblement qu’une seule volonté, amputer le budget de l’entreprise de 50 M€ en 2018. Vu de loin, sous les lambris dorés du ministère de « tu- telle », 50 M€ ça peut paraître mineur dans un budget de près de 3 Milliards d’euros. Cet argument fait d’ailleurs partie des éléments de langage que la ministre répète en boucle à longueur d’interview. Et pourtant… 50 M€, c’est plus de 3 fois le budget identifié de la chaine info, c’est la moitié du budget du Pôle Nord-Ouest de France 3, c’est plus de la moitié du budget de la filière production de France télévisions, c’est le budget d’une trentaine de locales, etc.

Téléchargez le communiqué du 16/10/2017

 

Communiqués

Confédération CGT





Lettres CGT

Accords, statuts

Contacts

Bulletin d'adhésion